Atelier d’écriture #2 - 21/10/2016

Thèmes : « Juste à coté de la mer » / Lettre / « J'ai un coffre en bois »

 

Il faisait froid ce jour là. Le vent soufflait et les vagues s’écrasaient sur les rochers dans un grand fracas. Je ne sais pas trop ce que j'attendais, un signe peut être ? Non mais c'est des conneries, je ne crois pas à ces superstitions. Pourtant j'airais bien aimé être moins cartésien, mettre de l'espoir dans des choses aussi peu concrètes que le destin ou le karma. Peut être que ça m'aurait rendu moins amer. Peut être que tu serais resté à mes cotés. Alors bon, je suis là, juste à coté de la mer, j'écoute le chant des vagues et les cris des mouettes et j’attends.

J’attends quelque chose, un petit rien qui me rassure, qui me dit que tout va s'arranger, que je vais trouver ma voie, que je vais t'oublier. T'oublier. Comme si c’était possible. Même moi je n'y crois pas. Tu sais, j'ai un coffre en bois où je range tout ce qui me fait penser à toi. C'est un peu pénible, car il y a tellement de choses qui me rappellent ces nuits dans le grenier, à regarder les étoiles par la fenêtre et à se raconter les histoires de chacune d'entre elles.

Je crois bien que tu me manques. Et ça me fait du bien de l'écrire. De toute façon tu ne me lira jamais alors je peux bien l'écrire cent fois. Je peux bien hurler tu ne m'entendra pas. Mais c'est pas grave, c'est comme ça. On vit trop vieux pour passer notre vie avec la même personne. Je pense que je vais continuer d'errer encore un peu, et qui sait, peut être que mes pas m’emmèneront vers un endroit nouveaux, où je pourrais construire de nouveaux souvenirs, où je pourrais reprendre possession de ma vie.